Un poème, … comme si le dernier



Texte de Christian David

Textes en miroir | Martine Estrade | Literary Garden

Vers les confins du sans frontière
Vers la fin sans fin
Vers une limite dernière

Au delà zone de silence
Des pas dans le désert
Une pensée sans la chair

De loin noir était le delta
Ramification de l’angoisse
Rien qui ne décroisse

Vers l’extinction
Vers le grand suspense
Avant la perte dans l’infime

Si le chant quitte le chant
Il faut se taire avant terme
Dès longtemps anticiper le « on ferme ! »
Savamment décolorer le couchant

C’est à peine un murmure qui t’accompagne
Comme une peine devenue murmure
Ton ombre muée en vraie compagne
Grâce aux mots qu’elle te susurre

Peut être la pente finale sera-t-elle douce
Le sens avec les sens peu à peu s’émousse
En interface vie et mort
Insensiblement se révèlent en accord

Christian David, avril 2009

< Retour